la seconde guerre mondiale dans l'Est et le reste de la France
vous n’êtes pas inscrit? inscrivez vous!, c'est gratuit ou connectez vous

la seconde guerre mondiale dans l'Est et le reste de la France

le premier forum militaria retraçant la seconde guerre mondiale dans l' Est de la France mais aussi dans les autres régions
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bonjour a tous et bienvenue sur l'est de la france en guerre !
si vous n’êtes pas encore inscrit, inscrivez vous, c'est gratuit!

Partagez | 
 

 l'invasion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
montagnard25
Admin
avatar

Messages : 1159
Date d'inscription : 30/08/2012
Age : 20
Localisation : morteau (doubs)

MessageSujet: l'invasion   Lun 29 Oct - 13:07

les informations et récit de ce texte sont tirés en grande partie a partir de : Témoignages inédits : à la frontière suisse, le val de Morteau sous l'occupation" de Bernard VUILLET

Quelques semaines avant l'arrivée des troupes allemandes , les habitants du val aperçoivent de plus en plus souvent la silhouette sinistre d'un zeppelin allemand.Puis les habitants font connaissance avec les alertes aériennes mais jusque la aucun bombardement n'est signalé, les habitants se réfugient dans les abris prédéfinis tel que la cave du docteur Nappez rue de la louhiere , une certaine psychose s'installe concernant l'envahisseur .

Le val de morteau comportant une grande partie des sociétés horlogères, l'état en besoins d'armement va réquisitionné une grande partie des usines afin d'en produire, l'usine vermot-gaud fabrique des tubes portes amorces et des fusées d'obus, Simon moyse au gras fabrique des fusée d'obus, ainsi plus de 60 000 fusées sortent des usines du val de morteau.

En quelques semaine les armées française et alliés sont vaincu, dans le val, les écoliers sont renvoyés chez eux, les habitants s'attendent a l'arrivée de parachutistes allemands ,la gendarmerie recrute du monde afin de les poursuivre.Une psychose s'installe chez certains habitants affirmant avoir vu des échanges de signaux lumineux sur les auteurs de morteau.

Le 16 juin 1940 après la prise de Gray , les allemands arrivent a besancon. l'armée française , se retire alors dans un désordre dans le val de morteau où des bâtiments publics seront réquisitionnés afin de loger les troupes, ce même dimanche c'est le dimanche de la communion solennelle, les habitants sont en plein office lorsque une femme entre brusquement dans l'église, apeuré et s'écriant:"Les Boches arrivent!".
Cette phrase crée une vague de panique, touts les habitants présent dans l'Eglise se lèvent précipitamment et cours vers l'exterieur  en rassemblant leur enfants. Le lundi 17 juin , les soldats français s'emploient a crée des barricades et  creuser a même les rues des tranchées.

Le soir même , le génie a reçus l'ordre de faire sautés tout les ponts , les habitants entendrons une forte déflagration , qui causeras des dégât au cloché de l'église.Dans les jours suivant un avion arborant la croix gammée survole le val en larguant plusieurs millier de tractes invitant les habitants a se rendre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le mardi 18 juin une colonne allemande est signalé entrain de remonter sur morteau passant par Orchamps-Vennes, Fuans ect.. .
La colonne se sépare alors en deux, une grande partie se dirige vers maîche tandis que l'autre armée de chars fonce sur morteau, arrivée aux Fins , des soldats francais et des anciens combattants leurs on réservés une surprise en se positionnant sur la voie du tacot surmontant la route.
Deux chenillettes allemandes s'avancent sur eux, tout s’accélère,les chenillettes mitraillent,les soldats résistent,un autre ancien combattant dont sa  maison se situe en bord de route et est remplie de munition , sors et mitraille a sont tour , les allemands dirigent le tir sur sa maison(les impactes de balles sont toujours présent),une chenillette bas en retraite,tandis que l'autre s’arrête.
LE calme reviens,les soldats francais et les anciens combattants se rendent a la chenillette et en dégagent les deux corps des soldats allemands tout en s'emparant de leurs armes.

Durant cette attaque un ancien combattant : Alix Claude perdit la vie en défendant son pays.

Quelques minutes après cette attaque , une colonne d'une dizaines de chars se présente en face des francais, ceux ci prudents, restent hors de portés des fusils, tout a coup, les chars mitraillent les francais,le maires du village qui était venu prendre des nouvelles et les "résistants" fuient, tout en répliquant.
Les chars croyant a faire a une bastion de résistance,font demi tour et se positionnent au dessus des Fins , "au calvaire".

Plus haut sur le plateau de maîche , de violent combat opposant l’Allemagne et le 45 eme corps d'armée, les francais reculent.Arrivé a morteau, ils laisse dans les forets tous leurs équipements que les habitants s'empressent de caché avant que les allemands arrivent. Les mortuaciens sachant l'invasion imminente , une grande partie fuis vers la suisse en encombrant les routes.

Dans la matinée du 17 juin , une automitrailleuse allemande s'engage sur la grande route venant de pontarlier et menant a morteau, arrivé dans le village de Remonot, une panne l'oblige a s’arrêter en plein milieu du village, un habitant croyant a faire a des polonais s’approche mais lorsque qu'il voit des croix gammées et des têtes de morts ,il accourt chez lui et attend le fusil a la main.Des francais postés au pont ainsi que cette personne viennent arrêter les allemands et les donnent a une compagnie du génie se dirigeant sur pontarlier.
Ceux ci ne le resterons pas longtemps puisque le soir même, les soldats français se feront arrêter par  ces même soldats et leurs compagnies.
C'est au milieu de l'après midi du 18 juin que les villages de Grand combe chateleu et Les Gras voient arriver les premiers éléments de l'armée allemande. Plusieurs colonnes d'une soixantaines d'hommes traverserons alors les deux villages. Les premiers contacts entre la population et l'envahisseur se passe plutôt bien, les soldats allemands demandent même de la nourritures et payent les habitants pour ce qui leurs est servis.

Dans la journée du samedi 22 juin 1940 une voiture allemande descend des fins et se dirige sur morteau. A son bord , un Géneral allemand brandi un drapeau blanc signe de paix, cette voiture s'arrêta au pied de la mairie de morteau. le Géneral sortis est vain a la rencontre des autorités militaires francaise en demandant leurs reddition.
Les officiers refusent, l'allemand n'insisteras pas, il annonce au officiers qu'il laisse une heure a la ville pour se rendre et etre déclaré ouverte avant que les batteries d'artilleries basées au bas de la chaux ou au belieu entre en action est détruise morteau.
Sur l'insistance du maire Camille MERCIER et des mortuaciens les officiers acceptent et la ville est déclaré OUVERTE.
Le général allemand autorise aux soldats français a passer en suisse, ils devront abandonner leur armes , seul les officiers seront autorisé a les garder.
Le dimanche 24 juin , la grande partie de l'armée française est passé en suisse, depuis les fins arrivent un grand nombre de side car , camions et automitrailleuses allemande. Les allemands prennent ainsi possession tranquillement de Morteau, une des derniers ville de Franche-Comté a passer sous l'occupation.
L'armée française a laissé derrière elle des milliers de munition et armes en fuyant vers la suisse, d'autres soldat eux ce sont débarrassés de leur matériels afin de rejoindre tranquillement leur familles dans le val de morteau.
Un officier du genie ordonne la destruction du pont de sobey, celui ci sera donc dynamité dans la journée.
Depuis villers le lac, les allemands se déploient rapidement vers les postes frontières, ils emprunte la route passant par le chauffaud et le meix meusy afin d'investir Montlebon village coupé depuis que le génie a fait sauté les ponts. Une fois a Morteau le commandant du détachement fait connaitre ses exignces concernant le logement de ses troupe au maire de montlebon , celui ci doit trouver des chambres dans le village rapidement engendrant bien des tracas envers la population.




suite bientot
Revenir en haut Aller en bas
http://estfranceenguerre.forums-actifs.com
 
l'invasion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salvatore R.A. - L'invasion des ténèbres - La Légende de Drizzt 9 - Les Royaumes Oubliés
» L'invasion poétique
» Stéphane Horel - La grande invasion
» [JEU] BLASTOSIS INVASION : Shoot [Gratuit/Payant]
» World Invasion : Battle Los Angeles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la seconde guerre mondiale dans l'Est et le reste de la France  :: la franche comté en guerre :: Doubs :: l'histoire de Morteau et ses environs pendant la guerre :: l'invasion-
Sauter vers: